14’025 signatures contre le crédit de 105 millions à l’aide pour requérants d’asile

| Keine Kommentare

Les feuilles de signatures contre le crédit de 105 millions pour l’aide sociale aux requérants d’asile ont été remises aujourd’hui à la Chancellerie avec  14’025 signatures. Le Comité du référendum, quasiment submergé par l’afflux de signatures, est donc confiant sur le résultat de la campagne de votation.

Le comité tient à la tradition humanitaire dans le domaine des réfugiés. Mais il faut réagir aux abus dans le domaine de l’asile. La Confédération verse aux cantons des forfaits généreux en application de la loi sur l’asile.  Ceux-ci doivent permettre de couvrir les frais liés à l’accueil, l’encadrement et l’assurance-maladie des requérants d’asile. A cet effet, le canton de Berne reçoit de la Confédération 181 millions de francs chaque année. Aujourd’hui, le canton veut dépenser inutilement ces quatre prochaines années 105 millions de francs supplémentaires pour les requérants d’asile. Un comité hors partis s’est donc formé contre ce crédit.

Non seulement des enfants, mais de jeunes adultes
Une grande partie du crédit servirait à couvrir des prestations particulières pour les requérants d’asile mineurs non accompagnés (RMNA).  Toutefois ces RMNA ne sont en majorité pas des enfants, mais de jeunes adultes qui dans leur pays d’origine, seraient mariés depuis longtemps et gagneraient leur vie. Mais dans le canton de Berne, à l’encontre du reste de la Suisse, ils bénéficieraient d’un traitement particulier avec hébergement et encadrement sur mesure. Le comité considère que cet argent serait dépensé inutilement.

Ceci est d’autant plus préoccupant que la Commission de gestion a signalé concrètement à maintes fois  des lacunes dans l’utilisation des subventions dans le domaine de l’asile. Et le soupçon de gaspillage des ressources n’a pu être infirmé jusqu’à ce jour.

Une lourde charge
Dans le domaine de l’asile, la charge financière prise par le canton de Berne est déjà nettement plus élevée que dans d’autres cantons. La proportion de requérants d’asile est aussi plus élevée que dans d’autres cantons. Comme de plus en plus de requérants admis provisoirement restent chez nous, la charge financière pour le canton et les communes augmente donc. Le canton n’a donc pas à offrir délibérément des solutions luxueuses. Le crédit de 105 millions doit être rejeté et il faut trouver une solution modérée qui ne pèse pas sur les contribuables.

Contact:
Députée Andrea Gschwend-Pieren, Co-présidente, Oberburg, tél. 079 290 08 19
Député Thomas Knutti, Co-président, Weissenburg, tél. 079 310 60 13
Conseiller national Erich Hess, Président Jeunes UDC, Berne, tél. 079 328 77 86

Schreibe einen Kommentar

Pflichtfelder sind mit * markiert.


* Copy This Password *

* Type Or Paste Password Here *